PRATIQUES SPIRITUELLES . . .

 


I. - LE MATIN

1.) Avoir une première pensée pour le Christ, dans un élan bref et profond ; lui offrir toutes les bonnes pensées, paroles et actions de la journée qui commence.
2°) Le remercier des grâces et des protections obtenues pendant la nuit.

Puis, en faisant notre toilette :
3.) Lui demander de rendre dans l'invisible notre esprit aussi net que nous rendons net notre corps physique dans le visible.
Finalement :
4°) Prendre une résolution ferme pour la journée, que l'on s'efforcera de tenir.
(Par exemple ne pas parler des absents, être patient, ne pas dire du mal du prochain.)
La journée commençant ainsi ne peut avoir que de bonnes conséquences dans notre travail spirituel et dans notre travail matériel que nous devons toujours associer.

II. - LA NOURRITURE

Le problème de la nourriture est important en raison du but à atteindre : créer un jour l'être total.
- On peut manger de tout sobrement.
- Il convient d'apprendre à consulter son corps. C'est facile si on sait faire taire la voix des esprits corporels, la voix de l'organisme devient alors audible.
- Avant chaque repas demander au Père, d'une façon brève et simple, de bénir notre nourriture, car toutes les vies que nous détruisons pour observer la Loi de cette planète le sont afin de nous donner les forces nécessaires pour mieux le servir Lui, les autres hommes et l'humanité tout entière.

III. - PRÉPARATION DE LA NUIT - LE SOMMEIL

Le sommeil est indispensable pour réparer nos forces, mais il n'est jamais complet. Les fonctions essentielles continuent au ralenti et notre conscience passe dans d'autres organismes subtils qui vont du corps astral jusqu'à l'âme. Nous nous trouvons dans des états d'être différents et cependant toujours les mêmes.
II convient donc de se préparer au sommeil pour continuer la tâche du jour et toujours de la même manière : par la prière active.
Nous procéderons ainsi : .
- Revoir notre journée et faire un bref examen de conscience.
- Avoir un regret sincère des erreurs commises et s'engager à les réparer dans toute la mesure du possible .
- Demander au Maître, s'il nous juge assez forts, que notre nuit soit utile et employée à son service.
- Prier pour être protégé des dangers de la nuit.
- Prier pour tous les malades.

Le tout peut être bref et ne prendra que quelques minutes, mais doit être profond.
(Ces pratiques constituent, réunies, un tout à suivre scrupuleusement. Ne se laisser rebuter ni par les oublis ni par les défaillances car, si les pratiques elles sont simples, leur application est très difficile.)